Tewet, the Last Keeper Of Borneo

L’AVIS DE TÉLÉRAMA 22 février 2014 TT Connu pour ses découvertes d’art rupestre dans l’ile indonésienne, le spéléologue,explorateur et documentariste français relaye la détresse de son ami Tewet au fil d’un film vibrant, Intense. Il s’est aventuré entre jungle, mangrove…

Tewet, the Last Keeper Of Borneo

Source

0
(0)

L’AVIS DE TÉLÉRAMA 22 février 2014 TT
Connu pour ses découvertes d’art rupestre dans l’ile indonésienne, le spéléologue,explorateur et documentariste français relaye la détresse de son ami Tewet au fil d’un film vibrant, Intense. Il s’est aventuré entre jungle, mangrove et galeries souterraines, en quête d’une solution durable à la survie des autochtones. Et si cette nature grandiose, quasi-mystique, recelait d’autres trésors insoupçonnés? – Eléonore Colin

Tewet est un Dayak, comme on appelle les autochtones sédentaires de la grande forêt de Bornéo. Cet homme discret, malicieux, a été l’un des plus audacieux explorateur des grottes des monts Marang, un massif calcaire déchiqueté par l’érosion, où la progression est difficile à cause des pitons acérés qui le recouvrent, et des falaises infranchissables. J’ai toujours eu du respect pour ces hommes qui ont exploré toutes les grottes, gouffres et rivières souterraines avant que le premier “spéléologue” occidental n’arrive dans le secteur.
Mais si nous y cherchions l’aventure, et pour ma part, des peintures rupestres exceptionnelles, Tewet et sa communauté, les Basap, ont un autre objectif : l’or des grottes, ce sont les nids d’hirondelles. Trois variétés de Salanganes nichent en grotte, en fabriquant leurs nids avec leur salive riche en protéine. Le drame pour ces hirondelles, c’est que ces nids sont comestibles, et que les Chinois en raffolent. Autrefois mets réservé à l’empereur, ces nids sont achetés à prix d’or par les riches Chinois de la diaspora, car ils leur prêtent des vertus médicales… Mais la destruction de la forêt, la surexploitation des nids, et la préemption des grottes les plus prolifiques par le gouvernement fragilisent leur mode de vie…
Je connais Tewet depuis 1998. Ces années d’exploration m’ont rapproché de lui, et nous sommes devenus amis. A mon dernier voyage, en 2012, j’ai réalisé que la production des nids était en chute libre. Il était temps de revenir pour raconter dans un film cet étrange métier, et tenter de comprendre avec lui les raisons de cette disparition. C’est ce que nous avons fait en mai-juin 2013…
Luc-Henri Fage

Un film de Luc-Henri Fage | Image Roland Théron, Luc-Henri Fage | Musique Michel Pascal | Montage Anne Buxerole | Commentaire lu par Mathieu Barbier | Produit avec l’aide de France Télévision (Faut pas rêver) et de Planète + Thalassa, et le concours du FODACIM, fonds d’aide au cinéma de montagne | Une coproduction Dociside/Félis production © 2013

DVD disponible sur http://boutique.felis.tv/fr/34-tewet-le-dayak-aux-mille-grottes-dvd-376020085012.html
Blu-Ray disponible sur http://boutique.felis.tv/fr/35-tewet-le-dayak-aux-mille-grottes-dvd-376020085013.html

0 / 5. 0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *